Actualités

Les enjeux de la smart city et le rôle moteur des « hyper-experts » au sein de cet écosystème, par Fabien Cauchi, Metapolis, et Cedric Fauchoux, INOP’S
Actu

Inop’s

[ 17/09/2019 ]

Les enjeux de la smart city et le rôle moteur des « hyper-experts » au sein de cet écosystème, par Fabien Cauchi, Metapolis, et Cedric Fauchoux, INOP’S

Entretien 360° avec deux experts de la transformation des villes et des territoires, Fabien Cauchi, fondateur de Metapolis, et Cedric Fauchoux, Directeur du pôle Secteur Public d’INOP’S.

Ils livrent leur vision sur les grands enjeux des territoires intelligents  et la place des « hyper-experts », des PME pure-players de la Smart City au cœur de cet écosystème.

Pourquoi les collectivités tendent-elles vers le smart territoire ?

Élaborer une stratégie Smart City répond à de multiples enjeux pour une collectivité. Les forces extérieures qui gravitent autour d’elle la pousse vers la transition numérique à la fois pour augmenter sa compétitivité territoriale mais aussi participer à la préservation de l’environnement.
De plus, le développement des TIC est une opportunité pour redynamiser le centre-ville, replacer le citoyen au cœur de l’action publique locale, augmenter l’efficacité de l’administration et stimuler les activités économiques présentes sur le territoire.
Pour toutes ces raisons, elles tentent de définir leur propre stratégie pour rendre leur territoire plus intelligent.

Quel est l’impact de la donnée sur la gouvernance des territoires ?

L’ouverture des données publiques s’inscrit dans la mise en œuvre de la stratégie numérique des acteurs publics et plus généralement dans la modernisation de l’action publique depuis 2010. En 2019, ce mouvement suit son cours : maturité des collectivités pionnières, implication de nouveaux acteurs, cadre réglementaire renforcé (dont la loi République Numérique) qui entraine la généralisation de la démarche open data dans les collectivités locales.
Cette transformation doit permettre une plus grande transparence des organisations et faciliter la participation des citoyens aux politiques publiques.
La gestion des données d’intérêt public implique de gagner en transversalité au sein des collectivités. Les innovations managériales accompagnent cette transformation afin d’améliorer l’efficience des services.
Les finalités de la gestion et l’ouverture des données, les modes d’organisation et de mise en œuvre doivent faire l’objet d’une pédagogie et d’un accompagnement opérationnel avec une attention toute particulière portée aux petites collectivités.

Comment faciliter la mobilité sur le territoire ?

La mobilité est devenue un des enjeux majeurs de la vie collective et environnementale. Le développement des smartphones a donné une nouvelle dimension à l’information voyageur. A l’aide de son smartphone (positionnement GPS inclus) tout utilisateur est en mesure de prendre la meilleure décision possible de mode de déplacement et de choix d’itinéraire. C’est ce couplage inédit entre la cartographie et la localisation dynamique qui a ouvert la voie à une multitude de services.
Par ailleurs, l’offre de transport s’est diversifiée ces dernières années  tendant vers une mobilité douce, de l’autopartage, des nouvelles pratiques de déplacement plus respectueux de l’environnement.
Dans ce foisonnement de solutions et d’acteurs, améliorer la circulation et la centralisation des informations devient donc un enjeu majeur des collectivités.

Quelle place pour le citoyen dans la Smart City ?

La Smart City est une opportunité pour approfondir la gestion de la relation usager dans le domaine public. Usagers et services administratifs peuvent désormais travailler ensemble pour améliorer le cadre de vie des collectivités.
L’e-administration et plus généralement le développement de services en ligne permettent d’améliorer et de simplifier les démarches du quotidien.
La participation citoyenne peut être approfondie à travers des outils comme le crowdsourcing. Le développement des civic tech se montre aussi prometteur pour encourager l’engagement citoyen et améliorer le fonctionnement des institutions. A leur tour, les citoyens peuvent contribuent à la démocratisation des solutions smart dans le cadre des livings labs. La multiplicité des offres fait apparaître un besoin d’assistance aux collectivités pour définir et adopter la meilleure stratégie smart. Pour rester au plus proche de la réalité, les évolutions numériques doivent garder l’humain comme seule finalité. Le smart citizen est donc au cœur de toutes les démarches de territoire intelligent.

Comment faire face aux défis énergétiques et environnementaux ?

Les territoires intelligents sont les fers de lance de la transition écologique : présent transversalement à tous les niveaux de la Smart City, l’environnement est une préoccupation prioritaire. La façon dont sera gérée l’énergie conditionnera la réussite des transitions smart. Des outils comme les smart grids ou l’éclairage intelligent permettent d’optimiser notre consommation d’énergie. Dans le cadre d’un urbanisme durable, la gestion des ressources, la question des déchets et des réseaux d’eau et de chauffage est cruciale dans la perspective d’une ville non seulement intelligente, mais propre et inscrite dans une perspective d’économie circulaire.

En quoi l’habitat constitue une composante essentielle dans la construction de villes plus durables ?

Le développement des IoT et des bâtiments connectés entraine de nouvelles fonctionnalités telles que le suivi de la consommation énergétique d’un bâtiment, et peut inciter les usagers à adopter de bonnes pratiques de consommation énergétique. Pour les collectivités, il s’agit d’une opportunité en matière optimisation des ressources et de monitoring des bâtiments publics. Par le biais de l’expérimentation, les pouvoirs publics peuvent inciter à la construction/rénovation bas carbone et se former aux nouveaux outils numériques tels que le BIM.
En matière de conditions de vie et de bien-être, l’Habiter joue un rôle central selon l’avis du CESE 2017 « Rapport annuel sur l’état de la France ». Les collectivités doivent veiller à la coexistence d’une grande variété de profils et de parcours résidentiels. Ainsi les lieux de vie doivent répondre à cette pluralité : coliving, habitat intergénérationnel, tiers lieux, plasticité, etc.
Par ailleurs, le citoyen occupe un logement mais son cadre de vie est relié à son environnement. L’aménagement des espaces de vie doivent répondre aux diverses attentes des citoyens : lieux de vie verts, connectés, sécurisés et intégrant une mixité d’usage (résidentiel, commercial).

Qu’est-ce qui fait la singularité de l’écosystème smart city ?

L’écosystème Smart City est unique par la diversité des parties prenantes, et les nécessaires partenariat entre l’ensemble des acteurs.
La quasi-totalité des grands acteurs industriels (BTP, mobilité, énergie, infrastructures IT…) est directement impliquée dans ces les grands chantiers de la smart city, et sont souvent stimulés par des startups qui testent des solutions innovantes, notamment dans le domaine de la mobilité, de l’habitat et des espaces de travail.
Pour mener à bien les grands projets structurants dans un contexte budgétaire de plus en plus tendu, les collectivités locales doivent inventer de nouveaux modes de partenariats public-privés et mutualiser au maximum les grands projets avec ces grands groupes.
Elles doivent aussi apprendre à innover en mode agile : tester avant de déployer et d’investir massivement. Dans un paysage technologique qui évolue très vite, elles doivent s’appuyer sur la vision ouverte des grands acteurs publics et privés (de la Caisse des Dépots à IBM, Cisco, …) mais aussi sur des petites structures spécialisées positionnées sur l’innovation, capables de produire des MVP dans des délais très courts.

Sur les problématiques tech « hyper-innovantes », comment trouver ces « hyper-experts »

La smart city fait appel à de nombreuses expertises tech (IoT, big data, infrastructure, intelligence artificielle…).  Le réseau INOP’S fédère plus de 800 PME et startups du numérique hyper-spécialisées sur ces technologies, et il a cartographié toutes celles qui ont développé une expertise Smart City. Son rôle est de les connecter avec les collectivités locales, puis d’assurer le cadrage et le pilotage des projets.

Metapolis est une entreprise de conseil en transformation numérique des territoires, en smart city et en solutions technologiques.
INOP’S est 1er réseau d’experts du numérique, constitué de PME, de startups er d’experts indépendants. Depuis plus de cinq ans, INOP’S a pilotés plus de 2 500 missions de transformation numérique au service des acteurs publics en tant que titulaire de plus d’une vingtaine de marchés.

Nous sommes positionnés sur la globalité des grands
Enjeux de transformation digitale de nos clients.

Voir toutes
nos expertises

+ 35 000 Experts
Indépendants du numérique

DÉCOUVREZ LA
PLATEFORME XXE