Actualités

« Le freelancing permet à notre entreprise de se développer rapidement », Fabien Cauchi, fondateur de Metapolis
Actu

Partenaires

[ 28/10/2019 ]

« Le freelancing permet à notre entreprise de se développer rapidement », Fabien Cauchi, fondateur de Metapolis

3 Questions à Fabien Cauchi, fondateur de Metapoli(transition numérique des territoires, smart city et offre technologique)

Le recrutement est difficile pour de nombreuses entreprises de la tech, et pour vous ?

C’est compliqué car il y a beaucoup de concurrence ! Nous ressentons évidemment la pénurie de talents. Étant donné que nous sommes une petite structure, nous ne pouvons pas toujours concurrencer les grands cabinets qui font monter les enchères en termes de salaires et de perspectives d’évolution. Nous ne pouvons pas faire les mêmes promesses ! Les nôtres sont différentes et pas forcément moins intéressantes !

Nous recherchons surtout deux types de profils : dans le conseil et dans la technique. Pour le conseil, nous peinons surtout à trouver des profils avec une vraie expérience et une vraie connaissance du secteur public et de la data (nos champs d’action). C’est difficile de trouver quelqu’un qui puisse bien comprendre, vite analyser, et intervenir sur l’ensemble du territoire. Côté technique, nous avons surtout du mal à recruter des profils spécifiques/pointus comme les datas scientists.

Nous sommes plus sensibles aux profils jeunes. Nous parions sur eux et les faisons monter en compétences. Le retour sur investissement n’est pas toujours garanti car il ne faut pas le nier, nous subissons également le turn over mais nous sommes convaincus qu’il est important de miser sur les jeunes diplômés et alternants. Cela nous permet d’identifier tôt les profils d’avenir. Et puis, sur des profils techniques, on peut rapidement prendre des responsabilités car la technologie évolue vite.

Pour recruter, chacun ses critères et chacun sa grille de lecture ! Personnellement, je prête beaucoup d’attention à l’envie, au-delà de la dimension technique et des connaissance académiques. Je vais préférer quelqu’un qui a envie, qui est curieux et qui s’intéresse au projet et à l’entreprise. Après, on a toujours la possibilité de faire progresser le candidat et de le faire monter en compétences. Je crois également beaucoup à l’expérience du terrain. Selon moi, un candidat peut apprendre très rapidement lorsqu’il travaille directement sur un projet.

Pour enrayer le turn over, nous essayons d’anticiper les besoins de nos collaborateurs. Mais nous sommes une entreprise qui n’a que 3 ans… Notre retour d’expérience reste donc à affiner ! Néanmoins, notre organisation interne s’adapte au mieux pour répondre aux attentes des jeunes salariés. Nous essayons également de rendre notre entreprise attractive sur d’autres sujets (salaires, opportunités de carrière, autonomie, fonctionnement agile et d’adapter notre promesse/proposition.

De plus en plus d'entreprises font appel à des freelances pour renforcer leurs équipes ?

Nous ne travaillons pas assez appel avec les freelances, mais c’est une volonté de notre part de les intégrer davantage dans nos équipes ! C’est même l’un de nos objectifs à court terme. Aujourd’hui, ils représentent environ 10% de nos collaborateurs.

Je crois évidemment que les freelances ont un bel avenir dans notre secteur d’activité ! Faire appel à des freelances nous permet d’accéder à des expertises que nous n’avons pas en interne, de travailler avec des profils que nous n’aurions pas forcément les moyens d’embaucher et de gérer efficacement une variation d’activité dans l’entreprise. Le freelancing nous permet de nous développer rapidement. Le freelancing correspont également aux attentes de plusieurs générations qui occupent aujourd’hui le marché du travail comme le souhait d’avoir plus de liberté et de flexibilité, l’envie d’indépendance, la remise en cause du modèle entrepreneurial et hiérarchique traditionnel... Et aujourd’hui, nous possédons les outils intellectuels, humains et techniques pour répondre positivement à ces attentes. Il existe de nombreux outils numériques (plateformes…) qui favorisent l’intermédiation et la mise en relation, et qui multiplient ainsi les opportunités pour les freelances.

Comment voyez-vous votre secteur d'avenir dans les années à venir ?

Concernant notre business (smart city, transformation du territoire), les perspectives sont excellentes ! Et ça se confirme depuis 3 ans que nous avons parié dessus, depuis la création de Metapolis ! Nous travaillons sur la transformation numérique et l’amélioration des territoires pour le secteur public et ce secteur est en plein essor. Le secteur public est un secteur très attachant car ils nous concernent tous et est d’intérêt public. Et il est plus innovant qu’on ne le pense ! Beaucoup de choses sont faites mais on ne les voit pas. Je parle de projets divers sur le management, la technologie, l’organisation… Le secteur public se réinvente et s’adapte ! Il n’a pas le choix !

(Extrait de notre Baromètre de l'expertise du numérique 2019 que vous pouvez retrouver en intégralité ici !)

Nous sommes positionnés sur la globalité des grands
Enjeux de transformation digitale de nos clients.

Voir toutes
nos expertises

+ 35 000 Experts
Indépendants du numérique

DÉCOUVREZ LA
PLATEFORME XXE