Actualités

5 révolutions du « dossier Patient » décryptées par notre partenaire Use Design
Actu

Publications

[ 09/09/2019 ]

5 révolutions du « dossier Patient » décryptées par notre partenaire Use Design

Relancé en novembre 2018 par la Ministre de la Santé Agnès Buzyn, le Dossier Médical Partagé (DMP) représente un enjeu très actuel. Ce carnet de santé numérique représente l'un des volets du dossier Patient, utilisé de longue date aux formats papier ou numérique par les professionnels de santé. C’est le début d’une des révolutions de ce secteur qui voit enfin proposé au patient une visibilité importante sur son suivi médical. La visibilité revêtant de multiples objectifs et bénéfices pour tous les acteurs.

Mais pourquoi cela prend-il autant de temps ?

Est-ce uniquement des raisons légales ou technologiques ? D’adoption au sens large ?

Oui plus certainement, car cette (r)évolution prend du temps, et les nombreuses collaborations dans le domaine de la santé depuis plus de 15 ans le démontrent.

Notre partenaire Use Design a identifié 5 thèmes qui vont vous faire mieux percevoir ce que ce dossier représente comme enjeux pour le futur. Chacun de ces thèmes se révèle via un chiffre tiré de l’étude PwC Tech for good 2019 – Les chiffres clés de la Tech for Health.

LE RELATIONNEL

“3 médecins sur 4 estiment que la télémédecine fera partie de leur quotidien en 2030 (selon l’Assurance Maladie)”

A partir du moment où ce dossier patient n’est plus entre les seules mains d’un spécialiste ou professionnel de la santé, s’engage alors le besoin de partager le dossier pour en assurer son enrichissement, sa diffusion et son suivi.

D’une relation miroir 2 à 2 (médecin à patient, spécialiste à spécialiste), déjà une petite révolution en soi car nécessitant une bienveillance et des liens de communications forts, la révolution est désormais à plusieurs (plusieurs spécialistes en même temps, le patient et sa famille ou son accompagnant) en des lieux et des temporalité très différentes.

Ce relationnel se réinvente en permanence grâce aux outils à disposition qui ont pour avantages et objectifs de proposer de nouveaux rapports plus « humains » entre patient et professionnel. Rapports qui se diversifient également par l’ouverture à d’autres modalités médicales : en plus du triptyque diagnostic/soin/guérison, viennent en amont et en aval, l’éducation, l’information, l’accompagnement, le support, le suivi…

La question à se poser est donc aussi de voir qui peut le mieux accompagner le patient ? La famille, les amis, les aidants, le pharmacien, l’employeur,… Et ainsi re-découvrir de nouveaux liens.

LA MATÉRIALITÉ

“70 % des hôpitaux n’ont aucune traçabilité de leur suivi pré et post-opératoire (étude DGOS 2015)”

Sur ce besoin posé, qui ont le voit peut être multiple, on entrevoit grâce au numérique toutes les voix possibles pour sortir du dossier papier et le proposer en de multiples représentations qui devront être adaptées et optimisées pour chaque contexte.

Ici un portail patient pour un laboratoire d’analyse médicale, là une application de suivi pathologique via le conseil du Pharmacien, ou encore une app sur tablette pour le médecin en mobilité, ou une dalle tactile pour l’anesthésiste en bloc opératoire… tous ces dispositifs embarquent une partie du dossier patient pour en proposer les bonnes informations au bon moment.

L’enjeu n’est pas uniquement porté sur la création de nouveaux supports ou la performance technologique. Chaque jour, une nouvelle Start-up est à même de démontrer sa pertinence face à cela. Nous l’avons vu par notre vécu, l’enjeu majeur doit être la qualité de l’expérience de ces nouveaux produits ou services, pour ces différents profils d’utilisateurs.

Car eux, qu’ils soient patients ou professionnels, exigent une expérience « sans couture », qui leur apporte toute confiance dans cette qualité d’expérience, et de sécurité et confidentialité des informations.

LA TRANSVERSALITÉ

“75% des salariés français attendent de leur employeur un suivi régulier de leur état de santé, et qu’il endosse un rôle de « coach » afin de les conseiller dans leur vie de tous les jours (source : étude Malakoff Médéric)”

Rares sont les innovations où l’on peut entrevoir autant de potentiels : d’un simple réceptacle d’informations, le champ des possibles s’ouvre sur les usages, les scénarios, les acteurs, les lieux, les dispositifs, les temporalités.

Cependant les exemples sont nombreux où ces composantes ne sont pas uniques, mais peuvent se recouvrer, s’entrechoquer : la télémédecine est un bon exemple puisque l’on peut multiplier les lieux (à distance) et le nombre de participants (même si un unique patient, les spécialistes dialoguent, se coordonnent et prennent des décisions/actions).

De nouveaux acteurs apparaissent, et adoptent le dossier patient : l’assureur qui souhaite avoir un regard sur l’état de santé de ses clients pour adapter son offre ; les pharmaciens qui se voient confier de nouveaux services de suivi et d’accompagnement par les instances ; les mutuelles qui facilitent les échanges d’information sur les remboursements via la DSN…

Cette nouvelle cartographie est en devenir, toujours plus riche et plus complexe, où tout à terme devra converger.

LA RAPIDITÉ

“70% des Français souhaitent prendre leurs rendez-vous médicaux et gérer leur dossier médical en ligne”

Face à cette complexité qui finalement est déjà présente, par exemple au sein des hôpitaux, l’enjeu est déjà de tenter de la rendre simple. Non pas qu’elle soit simpliste à traiter, bien au contraire, mais que les échanges et les usages via les dispositifs, soient intuitifs et arrangés aux bénéfices des utilisateurs.

Tout le monde souhaite l’efficience, la rapidité, l’immédiateté du service. Cependant, le personnel se réduit, sa formation initiale et surtout continue se réduisent comme peau de chagrin. Pas question de passer des heures à appréhender telle ou telle application ou nouveau matériel, rien ne doit freiner ou gêner les activités d’abord d’ordre médicale.

Dieter Rams qui a prôné le LESS IS MORE dans ses principes de design fondateurs, aurait certainement eu une belle réponse non seulement esthétique, mais au sens profond du terme (allier les qualités d’usage, d’esthétique et de marque), en proposant une lecture simple et belle en apparence.

L’INTELLIGENCE

“50 % des patients interrogés seraient prêts à troquer leur médecin traitant contre des robots ou de l’IA”
Mais derrière l’apparente simplicité que l’on peut prôner pour répondre à ses besoins de rapidité, de transversalité, de matérialité et de relationnel, se cache la dernière révolution encore balbutiante : la data et l’intelligence artificielle.

La data d’abord, car c’est la richesse des GAFA d’aujourd’hui, et en toute évidence la richesse de toutes les données collectées au travers des millions de dossiers patients à venir.
Les dossiers alimentent cette immense bibliothèque de données avec toutes les caractéristiques que n’importe quel marketeur envierait : les profils, les services et produits utilisés, les réseaux de contacts, les lieux, les moments de vie…
Comment tirer un bénéfice (si possible pas uniquement commercial) de toute cette richesse d’information ?

L’AI en est un premier, dans le sens où via la richesse des données, on peut faire apprendre aux algorithmes à reconnaître des pathologies, via de l’analyse d’image, de données, de situations. Les premières solutions sont déjà là pour aider au diagnostic cardiologique, pour faciliter les diagnostics sur de l’imagerie, pour lancer des études de santé à grande échelle, pour que les laboratoires aient enfin accès à une multitude de cas qu’ils n’ont pas dans la majorité des études cliniques…

L’intelligence est bien cette dernière révolution. Dernière, car elle n’aurait pu émerger sans les bases du dossier Patient. Elle va ainsi se nourrir de ces champs fertiles de données à perte de vue, pour nous proposer mille usages et utilisations que nous espérons tous au bénéfices du plus grand nombre.

Un écrit signé par Patrick Avril, PDG de Use Design

Nous sommes positionnés sur la globalité des grands
Enjeux de transformation digitale de nos clients.

Voir toutes
nos expertises

+ 30 000 Experts
Indépendants du numérique

DÉCOUVREZ LA
PLATEFORME XXE