Actualités

Comment démarrer un projet de Business Intelligence (BI) ? Inventiv IT vous explique !
Actu

Publications

[ 25/02/2019 ]

Comment démarrer un projet de Business Intelligence (BI) ? Inventiv IT vous explique !

Beaucoup ne savent pas par où commencer lorsqu'il s'agit de démarrer un projet de Business Intelligence (BI). Notre partenaire Inventiv IT vous aiguille.

Le mot de business intelligence peut sembler étrange, complexe, magique parfois.  

Mais, en réalité, il y a de forte chance, quelle que soit la taille et l’activité de votre entreprise, pour que vous fassiez déjà de la BI. Un simple tableau excel qui fait office de reporting est déjà de la business intelligence. Cela sert à prendre des décisions.  

Il n’empêche que le simple fait de lire cela “un simple tableau excel est déjà de la BI” vous fait sentir à quel point une décision prise à partir d’un tel “process de BI” peut donner le sentiment de reposer sur des bases fragiles.

Un vrai projet BI consiste donc à rendre ces bases totalement … béton ! 

TROUVER LES DONNÉES 

La tâche-clé dans un projet de business intelligence consistera de façon logique à identifier dans un premier temps les données exploitables. Où sont-elles ? Comment sont-elles collectées, stockées, organisées ?  

Avant toute chose, faites un bilan sur les données à disposition : identifiez les sources potentielles et la façon dont ces données sont structurées.

Si cette première analyse démontre que vos données ne sont pas exploitables telles quelles, suspendez le projet. La priorité n’est plus alors de lancer un projet de BI. Elle est de trouver un meilleur moyen de collecter les données.

AVOIR DÉJÀ UNE IDÉE DES USAGES CONCRETS  

La tâche suivante lorsque vous planifiez un projet de business intelligence pour votre entreprise est d’imaginer les usages concrets de la façon dont il sera utilisé ensuite.
Ceci afin d’identifier les fonctionnalités qui seront nécessaires.  

Listez les questions auxquelles la solution devra apporter des réponses.
Notez surtout les situations pour lesquelles l’accès à l’information devra se faire en temps réel.
A quoi doivent ressembler les rapports dont vous aurez besoin ? Portent-ils sur de très gros volumes de données ?
Ces questions sont importantes, car des réponses qui y seront apportées dépendra le type de solution logicielle à mettre en œuvre, voire d’infrastructure nécessaire.
 

COMMENCER SUR UN PÉRIMÈTRE RÉDUIT 

On ne s’improvise pas “organisation  datadriven “.
Commencez votre projet sur un périmètre réduit. Vous apprendrez beaucoup et pourrez adapter ensuite certaines choses avant de déployer l’outil de façon plus large.

En fonction de la réaction des métiers et de la façon dont les nouveaux outils seront adoptés, vous pourrez avoir envie ou besoin d’aller plus loin : faudra-t-il aller chercher encore plus de données externes ? Devrez-vous intégrer de l’analyse prédictive ?

Si l’étape précédente a pu vous donner une vision de la solution idéale, notamment en termes techniques, cette étape “périmètre réduit” vous permet de confirmer jusqu’où votre projet doit aller. Elle peut vous éviter d’investir trop, trop vite. Ou au contraire vous faire prendre conscience que vous risquez de jouer finalement… “petit bras”.
 

OBTENIR L’ADHÉSION DES MÉTIERS EN PROPOSANT DE VRAIS BÉNÉFICES 

Seules 35 % des organisations estiment que leur projet BI a été un succès, selon un sondage de BI Scorecard.com, cité par Twin solutions. 

La principale raison des « échecs » ? L’éternel fossé entre l’IT et les métiers.  

Le succès d’un projet de business intelligence repose donc sur l’adhésion des métiers. Ce ne peut pas être quelque chose qui tombe d’en haut. Ou bien la dernière marotte de la DSI.  

Le management de l’entreprise doit jouer un rôle moteur.  

Et la DSI doit pouvoir raconter ce que sera le futur, une fois la BI mise en place.

Il s’agit alors de montrer aux métiers qu’elle a bien compris leurs besoins en matière de prise de décision.
Et d’expliquer ensuite les bénéfices qu’ils vont tirer, à chaque étape et pour chaque grande mission des métiers, grâce aux solutions qui seront mises en œuvre.  

Une des clés pour raconter ce que sera ce futur est bien souvent de pouvoir mettre en évidence un avantage concurrentiel que le dispositif pourra apporter. Identifier plus vite des prospects, savoir répondre plus vite à des clients, etc.  

Dès que l’on peut présenter de tels scénarios, les yeux s’allument et la motivation prend le relais.  

Nous sommes positionnés sur la globalité des grands
Enjeux de transformation digitale de nos clients.

Voir toutes
nos expertises